Home » Non classé » Vitesse de vent et potentiel d’érosion

Vitesse de vent et potentiel d’érosion

Dans un article publié au Journal of Geophysical Research – Atmosphere, Bergametti et al. (2017) décrivent la dynamique  du potentiel d’érosion par le vent (Dust Uplift Potential) calculé à partir de 10 ans de mesures météorologiques à 5 min réalisées aux stations de Banizoumbou (Niger) et Cinzana (Mali) du Service National d’Observation INDAAF. Ce travail montre que les très fortes vitesses de vent associées à l’activité convective sont responsables des évènements d’érosion les plus intenses. Plus de 70% du potentiel d’érosion annuel est produit entre mi-avril et mi-juillet, par des évènements durant moins de 3h. De tels évènements ne peuvent être correctement échantillonnés par les séries de mesures synoptique qui enregistrent les vitesses de vent au mieux toutes les 3h. A l’échelle annuelle, les precipitation ont un effet d’inhibition du potentel d’érosion relativement limité (25% du DUP).

 

Bergametti G., B. Marticorena, J.L. Rajot, B. Chatenet, A. Féron, C. Gaimoz, G. Siour, M. Coulibaly, I. Koné, A. Maman and A. Zakou, Dust uplift potential in the Central Sahel: an analysis based on 10 years of meteorological measurements at high temporal resolution, J. Geophys. Res. Atmos., 122,10.1002/2017JD027471, 2017.